10 LANCER UN « PLAN EMPLOI QUARTIERS »

En lien avec Défis Emplois et la Mission locale, nous agissons au quotidien pour favoriser l’emploi et la formation des jeunes et des personnes éloignées du marché du travail. Nous sommes également engagés dans de nombreuses initiatives portées par les associations et partenaires qui visent à informer sur les métiers et les formations. Créé durant ce mandat, l’espace orientation métier au sein de la Médiathèque des Capucins, lieu ressource et d’information, rencontre un vrai succès.

Cependant, alors que certaines entreprises ou secteurs d’activité ne trouvent pas les ressources humaines qui leur sont nécessaires, certains de nos quartiers sont plus fortement touchés par le chômage.

Avec l’ensemble des acteurs de l’insertion professionnelle de l’emploi et des entreprises du territoire, il convient de renforcer nos actions en faveur de l’emploi dans les quartiers.

Nous proposons donc de lancer un «Plan Emploi Quartiers» en partenariat avec les acteurs de l’emploi et de l’insertion, et les entreprises du territoire. Il s’agira de mobiliser les acteurs pour repérer des candidats compétents et disponibles pour occuper un emploi rapidement, de rapprocher les profils repérés et les entreprises en recherche de collaborateurs, de mener des actions afin d’améliorer l’information dans les quartiers sur les métiers et sur les offres d’emploi, de tenir régulièrement des Job dating dans les quartiers en présence d’entreprises qui recrutent.

11 ACCOMPAGNER LE DÉVELOPPEMENT D’UN RÉSEAU ASSOCIATIF D’ÉPICERIES SOLIDAIRES DE PROXIMITÉ DANS LES QUARTIERS

En lien avec les associations caritatives de notre ville, le centre communal d’action sociale (CCAS) et les universités et grandes écoles, nous souhaitons accompagner fortement l’implantation d’épiceries solidaires dans les différents quartiers. Le but est de permettre de récupérer les invendus des industries de l’agroalimentaire, des grandes surfaces, des marchés et de la restauration collective pour mettre à disposition des produits de bonne qualité pour des habitants ayant des difficultés sociales. Ces épiceries fonctionneront notamment à destination des étudiants en difficulté financière qui pourront y trouver des produits à bas prix et de qualité. Une première expérience sera bientôt menée dans le quartier de Bellevue, nous souhaitons amplifier cette dynamique et impliquer le plus possible les acteurs du territoire pour en faire une politique forte de solidarité.

Ces épiceries solidaires seront installées au même endroit ou à proximité immédiate des ressourceries dont nous proposons également la création.

12 ÉTENDRE LES FONDS D’INITIATIVE CITOYENNE DANS TOUS LES QUARTIERS.

Nous étendrons à tous les quartiers des fonds d’initiative citoyenne, visant à financer les initiatives des habitants pour la vie de leur quartier. L’attribution de ces fonds sera gérée par les maires de quartier, les conseillers de quartier et les conseillers citoyens. Les conseils citoyens dont nous proposons la création (cf. : [Proposition 124]) seront donc directement associés à la gouvernance de ces fonds.

13 CONFORTER L’OFFRE COMMERCIALE ET DE SERVICES EN CENTRE-VILLE ET DANS LES QUARTIERS

La périphérie de notre ville attire de plus en plus de professions qu’il est très important de pouvoir garder en centre-ville en raison des services qu’elles rendent à la population et de la source d’attractivité qu’elles représentent (professions médicales et paramédicales, professions juridiques, supermarchés bio, etc.). La délocalisation en périphérie de ces activités court-circuite et affaiblit notre centre-ville, les centre-bourgs de nos quartiers et ceux des communes de la métropole. Nous ferons en sorte que nos réglementations, et notamment notre PLU, soient suffisamment complets pour préserver nos centralités.

14 INSTALLER DE NOUVEAUX JARDINS PARTAGÉS ET DES JARDINS OUVRIERS DANS LES QUARTIERS

Moteur du vivre-ensemble et élément supplémentaire pour consolider la filière alimentaire locale, nous projetons d’augmenter de manière significative le nombre de jardins partagés et de jardins ouvriers sur le territoire d’ici 2026.