37 RÉNOVER ET AMPLIFIER LE RÔLE CULTUREL ET ATTRACTIF DU CARRÉ DES ARTS

Dans le cadre de la valorisation du Carré des Arts, nous créerons un véritable Musée des beaux-arts d’ambition métropolitaine. Pensé à l’origine comme un musée des arts et traditions populaires, le Musée a évolué pour devenir, grâce à une politique d’acquisition ambitieuse financée par les dommages de guerre, un musée dédié aux arts. Mais le bâtiment actuel n’avait pas été pensé pour présenter une telle collection, ni la conserver et en permettre l’étude. Ainsi, il avait été conçu sans espace de réserve et sans espace adapté à la conservation d’œuvres fragiles.

La rénovation du Carré des Arts que nous engagerons permettra de repenser un projet fort pour le Musée des beaux-arts, accessible, permettant de montrer une part bien plus importante des collections et adapté à la découverte de l’art par les enfants et les jeunes. Ce nouveau musée sera également – avec le Musée de la Marine, le téléphérique et les Capucins – un élément important d’attractivité pour la ville.

Par ailleurs, les espaces du nouveau musée consacreront une meilleure place aux arts visuels et aux expositions temporaires en lien avec d’autres initiatives dans les quartiers et dans les villes de la métropole.

Cette rénovation du Carré des Arts permettra enfin d’améliorer les locaux de l’École européenne Supérieure d’Art de Brest, tant dans les locaux actuels rue du Château que les nouveaux locaux de la rue Neptune, afin de lui permettre de participer toujours plus à la vie culturelle de notre ville.

Enfin, pour consolider ce projet, la vocation architecturale du Carré Mathon, élément de récit de l’histoire de Brest et de sa reconstruction, sera traitée. La fonction symbolique de l’équipement appelle à repenser l’espace public qui l’entoure (parvis, square, rues, perméabilisation des sols, réorganisation des circulations au profit du piéton, etc.).

38 LANCER LE VASTE CHANTIER DE RÉNOVATION DU QUARTZ

Le vaste chantier de rénovation du Quartz se déroulera de 2021 à 2023. Notre objectif: améliorer les conditions d’accueil et les moyens techniques de notre scène nationale, mais aussi le potentiel de l’équipement dans le domaine des congrès. Ce chantier permettra de renforcer l’ouverture sur la ville de la Scène nationale.

Pendant le temps des travaux de rénovation du Quartz, nous expérimenterons des propositions artistiques hors les murs dans les quartiers et les villes de la métropole. Ces expérimentations permettront de vérifier les pistes d’élargissement des propositions culturelles du Quartz sur d’autres lieux que le bâtiment qui l’héberge actuellement.

39 INSTALLER LE FOURNEAU AUX CAPUCINS

Nous réaliserons l’aménagement des nouveaux locaux du Fourneau aux Ateliers des Capucins, en renforçant ses moyens de fonctionnement afin de mener à bien cette nouvelle étape de son projet et faire de Brest un lieu fort pour les arts de la rue en France et en Europe. Son installation aux Capucins permettra de créer une nouvelle dynamique d’implication dans le quartier de Recouvrance.

40 METTRE EN PLACE DES ATELIERS « QUARTIERS D’ARTISTES » ET Y ASSOCIER LES HABITANTES ET LES HABITANTS

Il nous faudra également renforcer les dynamiques sociales et culturelles dans les quartiers par la mise en place d’ateliers «quartiers d’artistes» et de résidences d’artistes et permettre par la présence de la culture de consolider les enjeux de citoyenneté, d’éducation, de développement et de solidarité.

Ainsi, les nouveaux conseils citoyens et les associations d’éducation populaire animant les équipements de quartier pourront être associés à la sélection et aux choix d’artistes accompagnés par les structures culturelles et les équipes de la direction «culture & animation» de la Ville. Le projet participatif «dix lieux à réinventer» s’inscrira parfaitement dans cette démarche et pourra servir à mettre en valeur notamment les productions artistiques de ces ateliers.

41 ACCOMPAGNER LES JEUNES ARTISTES

Chaque année, la Ville de Brest accompagnera individuellement la démarche artistique de six jeunes artistes issus des filières de formations brestoises par l’attribution pendant 18 mois d’une bourse mensuelle. En lien avec les villes jumelles de Brest, ce dispositif sera proposé chaque année à deux jeunes des villes jumelles invités à venir à Brest pendant la même durée. En contrepartie de ce soutien public, ces artistes participeront aux dispositifs de médiation en direction des enfants et des jeunes dans les quartiers.

42 METTRE EN PLACE UN PROJET DE STRUCTURES CULTURELLES AU SERVICE DES QUARTIERS

Ce dispositif permettrait à toutes les structures et associations artistiques et culturelles soutenues par la ville de Brest de réaliser un projet en partenariat avec des habitantes et habitants des quartiers prioritaires de Brest: musique, littérature, théâtre, danse ou encore arts plastiques ou visuels seraient alors mis au service du développement social urbain.

Ces multiples projets pourront ensuite être restitués lors d’un festival artistique urbain: pendant un mois, la lumière et l’attraction culturelle poussera les Brestoises et Brestois à une déambulation et une itinérance dans les lieux et quartiers trop souvent méconnus ou chargés de mauvais a priori.

43 CRÉER UN « 1 % ARTISTIQUE » MUNICIPAL

Nous proposons de créer un fonds à l’échelle de la ville pour rassembler les budgets 1% artistique et engager avec une démarche forte d’innovation et de renforcement de l’art sur l’espace public.

Chaque année, la ville de Brest et Brest métropole consacreront 1% du montant de leurs investissements (hors investissements de rénovation énergétique) pour engager des démarches artistiques associant les habitants, dans l’esprit de ce que la ville et la métropole ont expérimenté aux Ateliers des Capucins avec Passerelle et le Fourneau.

Ce budget sera en particulier consacré au développement de l’art dans la ville afin de mettre l’art à la portée de tous, mais aussi pour participer au rayonnement de la Ville.

44 PROMOUVOIR LA LANGUE ET LA CULTURE BRETONNES

La langue et la culture bretonnes seront visibles et audibles dans la vie publique comme facteurs de développement dans l'éducation, l'économie locale et le tourisme : nous poursuivrons la mise à disposition d’une offre bilingue pour les services rendus (documents, sites web, etc.) et le développement des ATSEM bilingues pour chaque classe bilingue. Nous poursuivrons également l’ouverture d’une école bilingue par quartier et nous soutiendrons l’initiation et les activités en lien avec la langue et la culture bretonnes pour les plus petits (crèches, écoles).

Nous remplirons par ailleurs les objectifs définis dans la Charte Ya D’Ar Brezhoneg afin d’atteindre au cours du mandat le niveau 2 de la charte.

Pour l’ensemble des bâtiments publics nouveaux, la signalétique sera bilingue français-breton ou, lorsque cela est adapté, trilingue avec l’ajout de l’anglais, en prenant appui sur les modalités mises en œuvre pour la signalétique des Ateliers des Capucins et de la Médiathèque François Mitterrand. Chaque rénovation de signalétique de bâtiments et équipements publics prendra en compte cette dimension bilingue ou trilingue.

Les affichages sur le réseau d’affichage numérique portés par la ville ou attribués à des associations seront systématiquement proposés en bilingue.

La langue bretonne sera intégrée à des profils de postes et proposée dans le cadre de la formation du personnel. Des référents langues bretonnes seront nommés dans les services afin d’assurer la tenue des engagements en la matière et renseigner les services.

45 SOUTENIR LES MÉDIATHÈQUES ET LA LECTURE PUBLIQUE ET CRÉER UNE MÉDIATHÈQUE NUMÉRIQUE

Nous souhaitons développer les actions «hors les murs» des médiathèques (bibliothèques de rue, bibliambule, stands des médiathèques durant les évènements populaires, etc.). Nous proposons également des moyens supplémentaires pour l’installation de cabanes d’échanges de livres sur les places publiques de la ville et l’élargissement de la gratuité d’abonnement dans les médiathèques de la ville (dans le cadre de la réflexion plus globale sur la refonte de nos tarifs solidaires).

Les horaires d’ouverture de la Médiathèque François Mitterrand seront étendus pour apporter une réponse aux nouvelles attentes des usagers en soirée et en matinée. Les horaires d’ouverture des médiathèques dans les quartiers seront organisés pour renforcer l’accessibilité des enfants, des jeunes et des familles.

Nous proposons également la création d’une véritable médiathèque numérique accessible 24h/24h. Cette nouvelle médiathèque municipale participera à renforcer l’accès aux médiathèques des quartiers et à la dynamique du réseau.

46 PROMOUVOIR LA CARÈNE ET LES MUSIQUES ACTUELLES

Ouverte il y a plus de 10 ans, la Carène a permis de renforcer la place des musiques actuelles à Brest, d’initier des projets originaux avec les écoles et les jeunes dans le lieu et dans les quartiers. Elle est désormais un acteur essentiel dans l’animation et l’accueil des nombreux musiciens et porteurs de projets musicaux à Brest.

Nous engagerons une phase de chantier destinée à adapter l’équipement aux différents usages et travaillerons à son évolution pour prendre en compte les nouvelles pratiques et besoins, tant des musiciennes et musiciens que de l‘équipe qui anime cet équipement public, afin que Brest continue d’être une ville engagée pour toutes les musiques d’aujourd’hui et la création musicale.

47 DÉVELOPPER LA PHOTOGRAPHIE À BREST

En s’appuyant sur la démarche de ces derniers mois qui a permis de rassembler la diversité des acteurs engagés à Brest collectivement et individuellement dans le domaine de la photographie, nous œuvrerons à solidifier une dynamique collective autour de trois enjeux forts:

  • Permettre à toutes et tous de comprendre les images, dans un monde où nous sommes de plus en plus entourés d’images photographiques et producteurs d’images photographiques.
  • Montrer, sur l’espace public et dans divers lieux de la ville des expositions qui participeront à renforcer la curiosité des Brestoises et des Brestois sur l’art photographique. Ces expositions participeront à l’attractivité de Brest.
  • Travailler à un pôle ressource sur l’image tant pour les professionnels, les porteurs de projets, les associations que pour les habitantes et habitants.