67 RENFORCER, À TOUT ÂGE, LA PLACE DANS LA VILLE DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP

La participation des personnes en situation de handicap à la vie publique passe d’abord par la mise en accessibilité des lieux et espaces publics. Nous poursuivrons la mise en accessibilité et la prise en compte des divers handicaps dans l’aménagement des espaces publics.

La ville réalisera ainsi la mise en accessibilité de l’ensemble des espaces de l’Hôtel de ville: salle du conseil municipal, salle des Mariage, Salon Richelieu, Hall d’Honneur, Salle des conférences. Il en sera de même des nouveaux locaux de l’ORB et de l’Office des sports ainsi que de la Maison des associations.

En parallèle, un travail sera mené avec les associations de personnes en situation de handicap afin de mieux prendre en compte les handicaps non visibles. Tous les aménagements nouveaux – qu’il s’agisse d’espaces ou de bâtiments publics – envisagés par la ville et par Brest métropole devront être exemplaires en matière de prise en compte des handicaps: accessibilité physique, sonore, prise en compte des autres handicaps, etc.

Dans le prolongement de l’initiative menée avec la Handibox, la ville renforcera avec ses partenaires le nécessaire travail de sensibilisation afin que se diffuse dans tous les projets la prise en compte des personnes en situation de handicap. Une attention particulière sera portée aux projets soutenus par la ville.

Nous continuerons de favoriser l’emploi des personnes en situation de handicap au sein de la collectivité et de ses partenaires ainsi que dans la commande publique.

Enfin, nous poursuivrons l’attention portée à l’inclusion des enfants en situation de handicap. À cette fin, nous promouvrons notamment le développement de parcs de jeux inclusifs. Nous accompagnerons, y compris financièrement selon des modalités à construire avec les acteurs associatifs, l’acquisition d’éléments renforçant la qualité de vie quotidienne des personnes: Handi chien, fauteuils adaptés, etc.

68 CREER DES REFERENTS HANDICAP DANS LES SERVICES DE LA VILLE ET DE LA METROPOLE.

Nous instaurerons des référents handicap dans l’ensemble des directions de la ville et de la métropole afin d’articuler une politique transversale du handicap dans toutes nos politiques publiques.

69 PLACER L’ÉGALITÉ AU CŒUR DE LA FORMATION ET DES POLITIQUES ÉDUCATIVES DE LA VILLE

Nous placerons l’égalité au cœur de la formation et des politiques éducatives de la ville et formerons en ce sens l’ensemble des personnels de la collectivité intervenant auprès des enfants (crèches, écoles, accueil périscolaire) à l’égalité femmes / hommes.

Nous proposons également d’organiser des animations sur l’égalité durant les temps d’activités périscolaires (TAP). 

70 CREER DES REFERENT.E.S A L'EGALITE DANS LES SERVICES DE LA VILLE ET DE LA METROPOLE.

Nous nommerons, dans chaque service de la ville et de la métropole, un.e reférent.e à l'égalité femme/homme, qui sera formé.e et qualifié, afin que chacune de nos politiques publiques soit construite, menée et évaluée en accord avec l'égalité femme/homme.

71 BREST VILLE DES FIERTÉS : ACCOMPAGNER LES ASSOCIATIONS

La ville sera aux côtés des associations, notamment étudiantes, qui participent à la lutte contre les violences LGBTQIA+phobes dans la promotion de leurs actions (soutien aux projets, mise à disposition de locaux, etc.). En lien avec les associations et le Conseil départemental, la ville de Brest participera à renforcer les interventions sur les enjeux LGBTQIA+ à destination des jeunes, en s’appuyant sur les acteurs jeunesse de l’Éducation populaire.

72 BREST VILLE DES FIERTÉS : RENFORCER L’ACTION ET LA COMMUNICATION DE LA VILLE

Nous renforcerons également l’action et la communication de la ville à l’occasion de la journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie (soutien logistique à la croisière des fiertés, mise à disposition de salles pour l’animation de débats, etc.).

73 BREST VILLE DES FIERTÉS : ​AMÉLIORER LA FORMATION DES AGENTS

Nos collectivités s’engageront également à mettre en place des formations initiales et continues sur les LGBTQIA+phobies pour l’ensemble des ses agent.e.s.

74 ACCOMPAGNER LES PERSONNES DANS LEURS DÉMARCHES EN LIGNE

Nous renforcerons l’aide apportée aux personnes en difficulté dans la réalisation de leurs démarches en ligne rendues indispensables dans de nombreuses administrations et autres services (banques, assurances) en nous appuyant en particulier sur notre réseau de mairies et de médiathèques de quartier. Cet accompagnement s’inscrira en cohérence avec le travail déjà engagé par plusieurs associations. La ville travaillera avec les acteurs associatifs pour renforcer et mettre en cohérence un vrai plan d’accompagnement sur ces sujets.

75 INSTITUER UN BUREAU DES TEMPS CHARGE DE TRAVAILLER A L’ACCESSIBILITE DES HORAIRES DES SERVICES PUBLICS LOCAUX.

Nous instituerons un bureau des temps : un lieu permettant de mener une réflexion collective approfondie sur les horaires d’ouverture des services publics, en lien avec l'organisation du territoire en termes de déplacements et d'aménagement. Le bureau des temps permettra de conduire des diagnostics sur les usages des services publics, selon les quartiers et les publics, afin de mieux adapter les horaires aux attentes des usager.e.s et améliorer la qualité de vie.

76 CRÉER UN LIEU D’ACCUEIL DE JOUR POUR LES MINEURS NON ACCOMPAGNÉS

En lien avec le Conseil départemental et les associations, et afin de compenser les carences de l’État en la matière, nous proposons de créer un lieu d’accueil spécifique dédié aux mineurs non accompagnés. Les dispositifs classiques de protection de l’enfance arrivent à saturation et nécessitent la création denouvelles places spécifiques dédiées aux mineurs non accompagnés. Nous souhaitons donc créer une structure d’accueil de jour et d’accompagnement spécialisée pour ce jeune public vulnérable au statut juridique particulier.

Cette structure apportera un complément à l’offre déjà existante sur le département en termes d’hébergement et d’accompagnement de la vie quotidienne (familles d’accueils, foyer départemental de l’enfance, foyers de jeunes travailleurs, appartements partagés, hôtels) et fera le lien avec les acteurs associatifs intervenant déjà sur ces sujets à Brest notamment sur les volets de la santé, de l’apprentissage de la langue, de l’aide aux démarches administratives, de la culture et des loisirs, etc.

77 RÉNOVER ET ADAPTER LES AIRES D’ACCUEIL DES GENS DU VOYAGE

Les aires d’accueil de la métropole, aménagées depuis longtemps, ne sont plus adaptées aux nouveaux besoins des voyageurs: publics vieillissants, besoins des familles, ancrage territorial… De plus, du fait de leur ancienneté et malgré des travaux de maintenance, elles présentent un état de dégradation qui ne correspond plus à l’ambition de la métropole en la matière. Par ailleurs, nous observons une accélération du phénomène de sédentarisation et une demande croissante de terrains familiaux de la part des familles.

Dans le cadre des évolutions législatives qui prennent en compte l’habitat des gens du voyage ainsi que dans celui de l’actuelle révision du schéma départemental 2020- 2024, nous ferons évoluer et rénoverons totalement l’aire de Kervalan à Brest. Dans ce même cadre, nous réaménagerons les aires des communes de la Métropole.