15 VALORISER LES CORNICHES

Il s’agit de donner corps à la ville « civile » en surplomb du fleuve, en miroir à la base navale. Le système de corniche s’inscrit dans un parcours large de la ville à ses plages (Maison Blanche et Moulin Blanc). Ces espaces doivent être réfléchis d’abord à travers le prisme des mobilités douces. Elles doivent être également pensées dans les épaisseurs (vers les rues qui y amènent) et s’accrochent par des rampes (Messiliau, rue Postrein-Lapierre, du Merle-Blanc), des escaliers, des banquettes, des ascenseurs. Redonner une place centrale à la Penfeld, c’est donc d’abord travailler sur le lien entre la ville et les espaces non utilisés par la Marine nationale.

16 CRÉER UNE GARE-BELVÉDÈRE OUVERTE SUR LE PORT ET LA RADE

Bien au-delà de leur fonction d’infrastructures de transport, les gares sont désormais envisagées comme des pôles d’échanges multimodaux mais aussi comme des centralités urbaines et commerciales.

Dans cette optique, l’ensemble villegare-port doit être considéré d’un seul tenant. La connexion entre la ville haute et la ville basse apparaît donc primordiale. Nous nous engageons dans le prochain mandat à imaginer et réinventer cet espace urbain stratégique pour notre ville et métropole.

En vue de favoriser les liaisons piétonnes entre le port et le centre-ville, nous proposons notamment la création d’un ascenseur urbain dans le secteur Carène/gare.

17 REDONNER À LA PLACE DE LA LIBERTÉ SA FONCTION D’AGORA

La place de la Liberté n’est pas n’importe quelle place: c’est l’espace central de la ville de Brest. Elle porte une forte symbolique auprès des Brestois et Brestoises, mais pas que, puisqu’elle rayonne au-delà de Brest. En effet, selon les événements qui s’y déroulent (foire Saint Michel, marché de Noël, etc.) elle attire les métropolitains, voire les Finistériens.

Après l’aménagement des terrasses et la mise en lumière de la place, il conviendra de travailler le changement de sol et de mobiliers, d’imaginer le devenir du square Mathon et d’y programmer encore plus d’animations. Par ailleurs, afin de poursuivre notre engagement à redonner toute sa sérénité à la vie au quotidien sur cette place, une des équipes de médiation urbaine sera dédiée et présente en permanence sur cet espace, en complémentarité avec les autres intervenants publics, notamment la brigade de tranquillité urbaine dont nous proposons la création.

18 MIEUX HABITER LE CŒUR DE BREST.

Ce projet de valorisation de la ville reconstruite est constitué de multiples actions visant à la transformation des tissus urbains (bâti, espaces publics et cours intérieures des îlots).

Il repose sur une stratégie en cinq temps :

  • augmenter l’attractivité résidentielle en investissant sur la qualité du bâti, ses performances, son potentiel de transformation ;
  • mixer les fonctions et les activités du centre urbain et adapter ses bâtiments ;
  • augmenter les espaces perméables et gérer les eaux pluviales en surfaces ;
  • retrouver la nature en ville en requalifiant les espaces publics et les cœurs d’îlots ;
  • dessiner l’espace pour impulser de nouveaux modes de déplacement et améliorer la qualité des espaces ouverts et publics.