85 POURSUIVRE LA POLITIQUE DU LOGEMENT PUBLIC

Avec Brest métropole habitat, nous maintiendrons l’effort de construction de logements publics en adéquation avec les besoins territoriaux. Déjà engagée fortement dans la rénovation du parc existant (plus de 1500 logements aujourd’hui en cours de réhabilitation et plus de 1000 logements neufs programmés en cours de réalisation ou en gestation), notre politique d’offre est plus que jamais offensive tout en maintenant un prix abordable des loyers et des charges dans l’habitat social. Nous porterons attention dans les projets de construction à la proximité avec les services et équipements publics du quotidien de la ville, le transport public et les commerces.

Nous souhaitons également poursuivre le développement de nouvelles formes d’habitat inclusif et coopératif (logements accessibles aux personnes en situation de handicap, logements adaptés au vieillissement et à la dépendance, habitat participatif, structures de co-logement séniors/étudiants etc.)

86 LUTTER CONTRE L’HABITAT INDIGNE ET L’IMMOBILISATION DE LOGEMENTS

Notre politique de lutte contre l’habitat indigne est historiquement inscrite dans notre politique locale de l’habitat. Cette approche volontariste ancienne fait de notre collectivité une singularité nationale reconnue et observée.

Par notre réseau de «donneurs d’alerte» sur le terrain, déjà très efficace, nous nous engageons à poursuivre toutes les actions contre l’indignité, le mal logement et l’insalubrité. Accompagner les habitants en vulnérabilité et lutter contre les marchands de sommeil reste notre priorité (mise en place de contrôles pour vérifier la bonne qualité des logements mis à la location dans des secteurs d’habitat dégradé, prises d’arrêtés du maire, poursuites judiciaires contre les propriétaires bailleurs privés indélicats, etc.).

87 ADAPTER NOS RÉPONSES D’HÉBERGEMENT SOCIAL ET SOLIDAIRE

En matière de logement spécifique et d’hébergement, la ville, par l’intermédiaire de son CCAS, a une politique très volontariste en termes d’accompagnement. 

Afin de maintenir un accompagnement global pour les personnes les plus vulnérables, nous augmenterons les capacités d’accueil en pension de famille et reconstruirons un Centre d’hébergement et de réinsertion sociale mixte et accessible aux personnes en situation de handicap, afin d’améliorer les réponses aux personnes en situation de très grande fragilité et détresse sociale.

Pour les familles avec enfants, nous compléterons les dispositifs de mise à l’abri mis en œuvre par l’État et le Conseil départemental afin qu’aucun enfant ne soit contraint d’être à la rue. Le renforcement de l’accompagnement social des situations de très grandes vulnérabilités permettra d’engager avec les personnes la construction de parcours d’insertion.