106 ENCOURAGER L’UTILISATION DE MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION ALTERNATIFS

Le sable est une denrée de plus en plus rare; la production d’une tonne de béton émet une tonne de CO2 et ce matériau a des qualités énergétiques limitées. À cela s’ajoute le transport de la matière et la gestion de ses déchets.

Nous devons pousser les futures constructions du territoire à s’intéresser à d’autres matières plus durables et aux qualités énergétiques fortes, que ce soit du ciment à bas carbone, du bois ou même de la terre. Trois leviers permettront cette incitation: le Plan local d’urbanisme (PLU), les appels à projets et les règlements de ZAC.

107 STRUCTURER UNE FILIÈRE DE RÉCUPÉRATION DES MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION

Structurer une filière du déchet de construction permettra d’en réduire les impacts écologiques. La déconstruction devra également suivre la même voie.

La structuration de cette filière permettra également la création d’une matériauthèque du réemploi dédiée à tout un chacun et en particulier aux artistes. Dans un besoin constant et perpétuel de ressources matérielles, dans un souci d’économies publiques et d’attitudes responsables et environnementales, cette matériauthèque de ressources et de matériaux du réemploi s’inscrira pleinement dans une dynamique de Fab City. Ainsi architectes, paysagistes, urbanistes, etc. pourront laisser cours librement à leur imagination et accéder gratuitement à cette ressource maîtrisée par la collectivité. Nous ne parlerons dès lors plus à Brest de déchets mais de ressources.

Par exemple, les espaces verts qui gèrent quelques hectares de bois pourraient aisément servir à la construction de mobiliers urbains ou d’autres équipements publics, en circuit court et en gestion directe, avant qu’ils ne servent à la chaufferie de Sotraval.