112 IMPULSER ET SOUTENIR L’AGRICULTURE URBAINE ET BIOLOGIQUE À BREST

L’agriculture urbaine est une façon de cultiver responsable, de diminuer les émissions de CO2 et les coûts de production. Les villes sont confrontées à des défis environnementaux et les consommateurs souhaitent de plus en plus accéder à une alimentation locale, biologique et durable: l’agriculture bio en ville est alors un moyen de répondre à ces attentes et à la nécessaire transition des villes vers plus de durabilité.

Il conviendra donc de croiser nos expertises plus fortement pour poursuivre le chantier de l’agriculture urbaine qui est un vrai support pour renouer le lien entre le secteur agricole et la population. Il existe déjà beaucoup d’initiatives associatives sur notre territoire type Vert le jardin.

Il faudra poursuivre cet effort et notamment dans le cadre du Nouveau programme de renouvellement urbain à Bellevue. Nous souhaitons développer l’agriculture urbaine de production en mobilisant les acteurs et les habitants (usages collectifs et usages individualisés). En s’appuyant sur les entreprises locales, il s’agira d’introduire dans les trames urbaines des activités agricoles gérées par des professionnels.

Cette orientation pose en quartier prioritaire le sujet du «mieux manger». Le projet d’agriculture urbaine devra donc être un des leviers du projet alimentaire et réciproquement.

113 CRÉER UN FOND EN FAVEUR DES EXPLOITATIONS AGRICOLES URBAINES RESPECTUEUSES DE L’ENVIRONNEMENT

Les fermes urbaines générent des emplois, depuis la production jusqu’à la vente et la distribution.

Brest métropole favorisera l’implantation d’exploitations agricoles innovantes en bord de ville. Cette initiative pourra s’intégrer dans les friches urbaines et industrielles, dans des espaces plus urbains, des exploitations de petites tailles ou à la production alternative (champignon en sous-sol…). Cela permettra également de contribuer au Plan alimentaire de territoire.

Pour encourager et accompagner les nouvelles installations de producteurs en maraichage nous créerons un incubateur pour le maraichage (sous la forme d’un espace test agricole). Cette démarche, en lien avec nos partenaires permettra de soutenir l'emploi, les productions locales et le partage de nouvelles manières de produire prenant en compte les nouveaux enjeux environnementaux.

114 CRÉER UNE FERME URBAINE BIO DANS LES VALLONS DE LA PENFELD

Afin de soutenir l’agriculture urbaine, nous proposons la création d’une ferme urbaine bio et pédagogique pérenne, facilement accessible pour les écoles, et qui aura pour but de créer des liens entre les enfants des écoles et des équipements de quartier, de faciliter les transmissions et d’éduquer les enfants et les parents aux enjeux de saisonnalité, de circuits courts, de bien-être animal, de préservation des ressources et d’alimentation. Elle produirait également des produits frais, bio, pour les acteurs de la solidarité alimentaire.

Ce projet sera mené en lien avec Vert le jardin, les IME, les classes ULIS, le CCAS et les associations d’éducation populaire et caritatives afin que les productions puissent alimenter le réseau des épiceries solidaires. Nous y associerons également étroitement le master Agro de l’UBO.

Cette ferme sera également accessible pour les enfants sur les temps extrascolaires en lien avec les structures de quartier. Elle sera accessible et adaptée aux enfants avec des besoins spécifiques.

115 FAVORISER LES CIRCUITS COURTS, LE RECOURS À UNE AGRICULTURE SANS PESTICIDE ET LES TRANSITIONS DE LA PRODUCTION AGRICOLE

Les circuits courts permettent aux producteurs de conserver une part plus importante de la valeur ajoutée de leurs productions, aux consommateurs de participer au développement et au maintien de l’activité agricole de leur territoire, et ainsi agir pour réduire les trajets polluants.

En lien avec la Chambre d’Agriculture et les agriculteurs locaux, nous souhaitons développer les partenariats et la logistique avec les exploitations locales, pour leur permettre d’approvisionner les équipements de notre ville, et de proposer plus aisément leurs productions aux habitants.

Nous soutiendrons les initiatives qui permettent par exemple le portage de paniers de producteurs locaux. Dans la même logique, nous soutiendrons le développement du réseau d’associations pour le maintien d’une agriculture paysanne (AMAP) en leur mettant à disposition des locaux dédiés pour l’organisation des points de distribution et l’installation de distributeurs automatiques sous forme de casiers proposant l’achat de denrées alimentaires (fruits, légumes, œufs, etc.).